Kapalbhati Pranayama : une respiration tonique pour s’éveiller

Femme en train de pratiquer le pranayama kapalbhati

Le Pranayama Kapalbhati est un exercice de respiration tonique et rythmé. Il agirait sur l’air frontal du cerveau, aurait des vertus massantes sur les organes et améliorerait la respiration. Découvrez dès maintenant sa signification et la technique pour le pratiquer.

Kapalbhati : Définition

Mot sanskrit, « kapal » et « bhati » signifient respectivement « front » et « en dessous », ce dernier mot faisant référence aux poumons. On peut alors traduire Kapal Bhati en « éveil par les poumons ». Et en effet, ce pranayama réveille ! Il permettrait un éveil de la conscience plus facile, et participerait à lutter contre la fatigue qu’on peut parfois ressentir en se levant.

Une pratique dynamique

La respiration se doit d’être rapide et rythmée. Plus encore, la forme complète de la pratique mobilise le Maha Bandha (qui pour rappel, combine les trois bandhas que sont Jalandhara, Uddiyana et Moola). Pour en tirer l’ensemble des bénéfices, il est donc recommandé de savoir utiliser ces contractions avant de pratiquer ce pranayama. 

Bon à savoir 💡

Ce pranayama est également considéré comme un Shatkarma (méthode de nettoyage yogi). Il est donc particulièrement recommandé avant toute méditation matinale.

Comment pratiquer Kapalbhati ?

Voici le déroulé pas à pas du pranayama Kapalbhati : 

  1. Sur un tapis de yoga, asseyez-vous dans un asana confortable, avec le dos droit. Vous pouvez vous mettre en lotus (Padmasana), en demi-lotus (Siddhasana), ou sur vos talons (Vajrasana). Le tailleur peut également convenir si vous avez du mal avec les autres postures. Vous pouvez également reposer votre dos contre un mur si vous éprouvez des difficultés à le tenir droit.
  2. Fermez les yeux et relâchez les tensions de votre corps.
  3. Commencez à expirer rapidement depuis le nez. La poussée ne vient pas du nez, ni de la gorge, mais doit venir de l’abdomen.
  4. Vous devez constater que l’inspiration doit se faire automatiquement, depuis le nez. En effet, entre les expirations, vous relâchez inconsciemment vos muscles abdominaux, ce qui vous permet d’inspirer.  
  5. Répétez l’opération une vingtaine à une trentaine de fois maximum. Vous ne devez pas vous forcer à le faire ; faites dans la limite de ce qui est confortable pour vous.
  6. Une fois les répétitions terminées, prenez une grande, profonde inspiration.
  7. Expirez et videz vos poumons autant que possible.
  8. À présent, effectuez le Maha Bandha (la contraction du cou, torse, périnée). Retenez votre respiration autant que vous le pouvez, mais sans excès (car conformément à l’étape 7, vos poumons doivent encore être vides). Si vous ne savez pas comment faire, passez cette étape ou demandez à votre professeur de yoga de vous l’enseigner.
  9. Relâchez le Maha Bandha, relevez la tête et respirez lentement par le nez. Le fait d’avoir bloqué votre respiration peut rendre sa reprise difficile. Dans ce cas, expirez très légèrement par le nez avant de reprendre une grande inspiration. Faites autant de cycles de respirations que souhaité avant l’étape 10.
  10. C’est la fin du premier round. Vous pouvez entamer un deuxième round.

La pratique du pranayama Kapalbhati en vidéo

Accessoires recommandés avec cette pratique

Nous vous recommandons de vous asseoir sur un tapis de yoga. L’idéal pour avoir le dos bien droit consiste à ne pas s’asseoir sans support en dessous (un mur fera l’affaire pour vous soutenir). Vous pouvez également utiliser un banc de méditation si souhaité.

Liste tapis de yoga

Liste bancs de méditation

Pour aller plus loin…

  • Autres Pranayamas
  • Page Pranayama
  • Page Bandhas

Votre Zenletter, pour bien commencer la semaine.

Une fois par semaine, recevez gratuitement votre zenletter, composée des actualités bien-être et d'une citation zen.